Join Us on Facebook Follow us on Twitter Add to Circles Subcribe to our RSS feeds

dimanche 3 avril 2016

Ode à l'impertinence des algorithmes de recherches

Et si les algorithmes qui personnalisent nos recherches sur le web se basaient aussi sur des résultats "impertinents". Et si les algorithmes créaient ainsi le conflit en nous proposant des requêtes surprenantes, opposées à nos schémas de pensée, à nos croyances. Et si les algorithmes nous livraient de l’inconnu pour nous faire découvrir des choses nouvelles. Et si la totale pertinence était la petite mort qui conduit à l’oblitération totale de la pensée critique ? 

Pertinence et personnalisation des algorithmes de recherches. Facebook mémorise chaque lien sur lequel vous cliquez, enregistre les interactions que vous avez avec les gens de votre réseau, et alors, filtre les informations qui s’affichent sur votre fil d’actualité. 
Google - et les autres moteurs de recherches - affiche des requêtes qui, d’une personne à l’autre, ne sont les mêmes. Plus de 57 indicateurs entrent en considération avant de vous proposer les occurrences à vos recherches. C'est un fait: Google n’est plus générique. 

Sortir de sa bulle de filtres. Le web est de plus en plus un univers filtré. "C'est un réel problème", explique Eli Pariser lors d'une conférence TED, avant de rajouter: "si vous prenez tous ces filtres ensemble, si vous prenez tous ces algorithmes, vous obtenez ce que j'appelle une bulle de filtres. Et votre bulle de filtres est votre propre, personnel, unique univers d'information dans lequel vous vivez en ligne. Et ce qui est dans votre bulle de filtres dépend de qui vous êtes, et dépend de que vous faites. Mais le truc, c'est que vous ne décidez pas ce qui entre dedans. Et plus important, vous ne voyez pas en fait ce qui se trouve rejeté."



Toute cette personnalisation du web, sociologiquement parlant, sert le biais de confirmation, qui "désigne la tendance naturelle qu'ont les personnes à privilégier les informations qui confirment leurs idées préconçues," afin de ne pas heurter leur sensibilité, leur univers, leur pré-carré de savoir, de confort intellectuel.
"Si les algorithmes sont entrain d’inventorier le monde pour nous, s'ils décident ce que nous pouvons voir et ce que nous ne pouvons pas voir," expose Eli Pariser, "alors nous devons nous assurer qu'ils ne se sont pas basés uniquement sur la pertinence. Nous devons nous assurer qu'ils nous montrent aussi des choses qui sont inconfortables ou stimulantes ou importantes."

De l'importance d'un autre point de vue. "La vérité est une terre sans sentiers. C’est en cheminant qu’on trouve. Personne ne va te dire: Regarde, le sentier qui mène vers la vérité, c’est celui-là. Ce ne serait pas la vérité," explique Tiziano Terzani, dans son livre "Le Grand Voyage de la vie." En d'autres termes: si les algorithmes savent pertinemment ce que nous voulons trouver, et s'adaptent, alors nous ne trouverons jamais ce que nous ne cherchons pas. Et c'est en trouvant ce que nous ne cherchons pas que nous pouvons accéder à une plus grande variété, vérité. Donc, algorithmes de tout front, ayez cette balance, cette demi-mesure: un peu de pertinence, et un peu d'impertinence.

Pour aller plus loin: 
"Du web du clic au web de l'attention, le nouveau paradigme," cliquez ici !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Floating Facebook Widget