Du changement, et du chaos de phrases

Un jour on naît, un jour on meurt, et entre les deux on fait quelque chose: c’est comme même mieux, plus créatif, et sans doute moins routinier. En d’autres mots, ceux empruntés à Nietzsche, on consume sa vie, et l’on devient qui l’on est. On se construit, on se réalise. Et se réaliser, c’est avant tout réaliser quelque chose: c’est être dans l’action, c’est poser un acte concret, c’est entreprendre. "Pour modifier sa vision du monde, il est plus efficace de commencer par modifier sa façon d'agir," Paul Watzlawick. Ci-dessous, vous trouverez quelques phrases, beaucoup de citations, quelques pensées et, peut-être, une cohérence: belle lecture, et découverte :)
"La vie est une succession de changements naturels. Ne résistez pas car cela ne générera que des soucis. Laissez la réalité être la réalité. Laissez faire naturellement les choses," Lao Tseu

Si poser des actes tangibles, partir à l’aventure vers un inconnu est, pensez-vous, effrayant, essayez de vivre pleinement - et consciemment - la routine. Toutes ces mornes journées qui s’assemblent, et se ressemblent, sans but, sans sens, et sans une palpitante histoire à narrer: la votre.
"En nous efforçant d’atteindre l'inaccessible, nous rendons impossible ce qui serait réalisable," Robert Ardrey
Supposons ces présupposés comme vérifiés:
  • Demeurer dans sa zone de confort, c’est paraître, c'est exister ; oser en sortir, c'est vivre, pleinement ! 
  • Ne changera jamais de vie - ou de parcours, ou de destination - celui qui attend d’être prêt pour le faire. 
  • Échanger une liberté contre une illusion de sécurité est, peut-être, un choix stratégique à court terme, certes. Mais sur le long court, suivre un pépère plan balisé, n’est-ce pas finalement se perdre ? "Deviens ce que tu es / "Consume ta vie", Nietzsche. 

Quitter sa zone de confort, quitter le jugement du regard des autres et vivre la vie que vous souhaitez vivre, et n’on pas celle que l’on a tracé pour vous ; voilà un beau voyage. Rappelez-vous que ce voyage, comme nous l'écrit Rûmi, "c'est votre route, et seulement la vôtre. D'autres peuvent s’y joindre et marcher avec vous, mais personne ne peut marcher pour vous."

Toutefois, ce périple ne sera pas sans embûches. Tous les changements, tous les choix, y compris les plus souhaités, ont leurs mélancolies, leurs périodes de deuil. C’est le prix à payer pour devenir qui l’on est, au lieu d’être qui l’on fut - ou qui l’on souhaite que l’on soit. "La vérité est une terre sans sentiers. C’est en cheminant qu’on trouve. Personne ne va te dire: Regarde, le sentier qui mène vers la vérité, c’est celui-là. Ce ne serait pas la vérité," explique Tiziano Terzani, dans son livre "Le Grand Voyage de la vie".

"Pour atteindre la vérité, il faut une fois dans la vie se défaire de toutes les opinions qu'on a reçues, et reconstruire de nouveau tout le système de ses connaissances," Descartes. "Aussi audacieux soit-il d’explorer l’inconnu, il l’est plus encore de remettre le connu en question," Kaspar. Changer de modèle mental, être curieux et ouvert sur le monde: des lectures, des rencontres, des découvertes, et notre monde qui, petit à petit, peut, soit s'ébranler, soit solidifier ses fondations.

Aussi, famille, amies, administration, etc. tous peuvent tenter, par divers moyens de pression - et parfois avec de belles intentions - de vous faire revenir sur terre, la terre que l'on vous a choisi. Comment ? Par des compromis, par des négociations, par la peur (et quelquefois ce sera même la projection de leur propre peur).
"Rester soi-même dans un monde qui tente constamment de te changer est le plus grand accomplissement," comme l’écrivait Emerson. Posez-vous régulièrement ces questions: qu’est-ce que j’éprouve quand je considère celui ou celle que je suis entrain de devenir ? Est-ce le “moi” auquel j’aspirai à être ? "Vivez les questions maintenant ! Peut-être serez-vous alors progressivement capable, sans même vous en apercevoir, de vous approcher doucement des réponses," R. Maria Rilke

Commentaires

Articles les plus consultés